Communiqué Juraparc – Mont d’Orzeires – Prémices d’une harde de cerfs

Après le troupeau de chevaux de Przewalski, le parc animalier du Mont-d’Orzeires accueille des cervidés. Les deux premiers spécimens sont arrivés fin mars, en provenance du Wildpark de Brienz. D’ici l’été la harde de cerfs devrait être forte de cinq bêtes.

«Après le départ des derniers chevaux de Przewalski en 2015, nous avons pris notre temps pour chercher une espèce que nous pourrions présenter à Juraparc, lancent en choeur les responsables du parc animalier, Olivier Blanc et Paolo Coelho. Nous avons fini par jeter notre dévolu sur les cerfs. Une espèce présente dans notre région.».

Nés l’année dernière en captivité, deux jeunes cervidés sont arrivés le mardi 28 mars au-dessus de Vallorbe. L’équipe de Juraparc a fait un aller et retour entre la cité du fer et Brienz. Elle est revenue avec un hère, appellation d’un jeune cerf mâle âgé de six mois à un an, et une bichette. Ces prochains jours, ils seront rejoints par une jeune mâle en provenance du Tierpark de Berne. Deux autres animaux viendront grandir la harde d’ici l’été. Trois enclos ont été adaptés pour leur hébergement, notamment en portant la hauteur des clôtures à deux mètres. Pour s’ébattre, enclos commun. Ces jours, elles sont souvent perchées sur la hauteur des arbres, ce qui permet au public de les admirer plus facilement. Dans l’optique de leur retour à la nature ces femelles sont nourries exclusivement avec des carcasses d’animaux sauvages.

Pour Juraparc

Olivier Blanc et Paolo Coelho

Le commentaires sont fermés.