L’érosion menace au Marchairuz

HÔTEL DU MARCHAIRUZ

A la lecture des membres décédés en 2016, l’assemblée observe une minute de silence. Concernant le procès-verbal de l’an dernier, la secrétaire rappelle la mise en place de la nouvelle horloge grâce à la générosité d’une entreprise horlogère réputée, qui a du reste aussi donné son nom à la salle où l’assemblée s’est réunie (samedi dernier).

Au 1er janvier 2016, l’association comptait 644 membres, soit 7 de plus qu’en 2017. L’érosion des amis de la bâtisse se marque encore une fois. Au départ, dans les années 1990, l’association comptait près d’un millier de membres.

Dans son rapport annuel, le président relève que les actions de l’année écoulée ont été très traditionnelles. Le loto, qui permet, tout comme les cotisations des membres, de transférer une somme importante au bénéfice de la société coopérative, qui s’occupe du bâtiment tout au long de l’année. Il remercie les personnes titulaires des postes-clés, comme le secrétariat, la trésorerie et la tenue de la liste des membres. En fin de séance, il déplore la démission de la Commune de Bougy qui, bien que membre à vie, ne veut plus recevoir les informations envoyées par l’association.

Le caissier rapporte que le loto a permis un bénéfice de quelque CHF 3’566.- en 2016, soit une part honorable des CHF 18’000.- qui ont été reversés à la coopérative. Les actifs au bilan sont d’un peu plus de CHF 59’000.- pour l’année passée.

C’est le 7 e point à l’ordre du jour qui a révélé une petite surprise, avec la démission de Gilbert Goy. Celui-ci propose la candidature d’Eric Marchese, élu par acclamation. Sa seule déception est de ne pas pouvoir collaborer avec son prédécesseur au comité.

Gilbert Goy profite des divers et propositions individuelles pour proclamer les résultats du concours de la hauteur de neige au Marchairuz.

Une trentaine d’amis du Marchairuz a répondu à l’invitation de son comité, samedi dernier dans la salle Audemars Piguet, aussi appelée familièrement la salle des cloches.

Antoine Baer

Ajouter un commentaire