90 élèves ont visité l’exposition «Enfants juifs: 1939-1945»

MÉDIATHÈQUE DE LA VALLÉE – Ouverte au public, mais organisée spécialement à l’intention des élèves des établissements secondaires de La Vallée, l’exposition «Enfants juifs: 1939-1945», qui occupe les deux étages de la Médiathèque depuis le 27 avril dernier, a suscité réflexion et identification auprès d’une centaine d’adolescents. Bilan.

Comment les enfants juifs parisiens ont-ils vécu la seconde guerre mondiale? C’est en réponse à cette question que l’association «l’enfant et la Shoah – Yad Layeled France» a mis sur pied une exposition retraçant leur quotidien, des prémisses de la guerre à leur déportation ou à leur survie. Les 11 panneaux de cette tranche d’Histoire ont pris place à la Médiathèque de la Vallée de Joux, où ils sont visibles jusqu’à ce samedi encore. L’un d’entre eux, qui illustre le passage clandestin des frontières, est l’oeuvre de l’association locale «Les Passeurs de mémoire» (lire en encadré).

Visites scolaires

Toutes les classes de 11e année de l’établissement secondaire de La Vallée ont visité l’exposition, qui complète parfaitement le programme d’histoire vu en classe. S’y sont ajoutés plusieurs classes de 9 et 10e, pour qui la lecture du «Journal d’Anne Frank» en classe avait préparé le terrain. C’est Léa Cloux, responsable de la Médiathèque, qui a coordonné ces visites de classe, en collaboration avec plusieurs enseignants d’histoire et de français. «Les adolescents ont aisément mis en perspective leur parcours avec celui des témoignages qui jalonnent l’exposition», relève-t-elle. D’une vie normale, les élèvent ont pu constater l’exclusion progressive puis les mesures prises contre les enfants juifs dès le début de la Seconde Guerre Mondiale. L’absence de perspective de formation, les déportations -4000 lors de la rafle du Vél d’Hiv- mais également les moyens de survie de ces enfants, ainsi que les réseaux de sauvetage et la solidarité mise en place autour d’eux a suscité l’intérêt des élèves combiers et nourri leur réflexion, au moment des échanges en groupes prévus par le livret pédagogique accompagnant l’exposition.

L’exposition est encore visible jusqu’à samedi, aux horaires d’ouverture de la Médiathèque.

La Médiathèque de La Vallée et sa responsable, Léa Cloux, proposent une sélection d’ouvrages en lien avec la Shoah, en marge de l’exposition «Enfants juifs: 1939-1945».

Le panneau créé par «Les Passeurs de mémoire»

Joël Reymond, du Sentier, est secrétaire de l’association des « Passeurs de mémoire » qui a collaboré à la réalisation du panneau d’exposition traitant de la fuite d’enfants juifs par le passage de la frontière Suisse. Interview.

Comment est née la collaboration entre «les Passeurs de mémoire» et l’association «L’enfant et la Shoah – Yad Layeled» qui a créé l’exposition?

C’est grâce à notre rencontre avec Emmanuelle Wolff , membre de cette association ayant déménagé de Paris à Lausanne et cherchant des débouchées, dans les collèges et lycées Suisse, pour une exposition sur la vie des enfants juifs durant la Seconde Guerre Mondiale qui lui tenait très à coeur, que tout a commencé. Nous nous sommes rencontrés lors d’un pique-pique annuel des Passeurs de mémoire et avons discuté de l’exposition. Sur mon impulsion, elle a accepté de l’adapter en y ajoutant un panneau qui traite de la question des enfants juifs sous un angle plus large que le point du vue parisien.

Comment s’est passée la création du panneau «Suisse»?

L’intérêt principal du panneau, c’est l’illustration qui y figure. Sur une photographie de 1943, obtenue via l’association française du «Mur au Fleurs de Lys», on voit des passeurs à ski dans le Risoud, accompagnés de douaniers allemands. La thématique de ce panneau, c’est le sauvetage par le passage des frontières, qui est spécifique à notre région, mais qui trouve écho partout en Suisse.

Plus globalement, lorsque j’étais élève, l’histoire de la seconde guerre mondiale me semblait très éloignée. J’espère que c’est un peu moins le cas pour les élèves d’aujourd’hui, et qu’une exposition comme celle-ci participe à la prise de conscience qu’il y a 70 ans, la Vallée de Joux était concernée par cette guerre.

Quels sont les projets actuels des «Passeurs de mémoire»?

Notre collectif s’est créé dans le but d’ériger le monument aux Passeurs, sur la rade du Pont. Voici trois ans qu’il est en place. Actuellement, notre association propose des randonnées à la carte dans le Risoud.

Rébecca Reymond

Joël Reymond: «Notre apport à cet exposition, c’est de pouvoir en parler du point de vue du passage des frontières».

Ajouter un commentaire