Jazz en Rade a fait le plein

LE PONT – Une météo favorable, une programmation jazz hétéroclite, tout était réuni pour faire de ce festival estival combier une réussite. Il y en a eu pour tout le monde, avec trois soirées spécialement concoctées par Loïc Grobéty, également à la tête du Hors-normes Festival.

Jazz Moderne

La soirée du vendredi 4 août était consacrée au Jazz dit «Moderne», avec deux groupes aux compositions originales qui ont régalé les spectateurs présents. Me & Mobi a ouvert les festivités en offrant un jazz aux sonorités multiples, tantôt électro, tantôt rock. Ce trio bernois s’est rencontré il y a 5 ans à la Haute Ecole de Musique de Berne «et ne s’est plus quitté» dixit le batteur, Fred Bürki. Pourquoi ce nom de groupe? «On ne voulait pas un truc trop Jazz, et comme il nous fallait un nom et que le «Lisa Hoppe trio» (du nom de la contrebassiste) n’allait pas (rires) alors on a pris un nom comme dans la musique pop» dit-il. Et s’il fallait les caser dans un tiroir, on peut qualifier leur musique comme du «electrified grunge jazz», chacun apportant son influence. La soirée se poursuit avec un groupe ovni, mêlant jazz, punk et rock: Apollonius Abraham Schwarz. Le guitariste virtuose David Doyon explique «on est des jazzeux mais avec un bagage rock et punk, inspiré aussi par les cinéastes tels que Fellini. Au-delà de la musique, nous avons toute une démarche cinématographique. Disons que c’est la version Rock du Jazz». Et pour expliquer l’originalité du nom du groupe, c’est très simple «Quand on habitait à Bienne dans un vieil immeuble avec des boites aux lettres communes, il y avait ce nom inscrit sur l’une d’elles, certainement un faux pour se faire livrer des trucs pas très catholiques, on l’a trouvé drôle alors on l’a pris pour notre groupe».

Du Swing et du local

Le samedi a été réservé au Umlaut Big Band. 14 musiciens européens «messies du swing» qui revenaient pour la 3e fois à La Vallée. Plus de deux heures de concert pour le plus grand plaisir des spectateurs présents. Un répertoire unique, exclusivement européen d’où le titre de leur deuxième album «Euro Swing vol2» qui a reçu le Prix Coup de coeur de Jazz 2016 de l’Académie Charles Cros tant pour son travail de fond que de forme. La dernière journée, le dimanche, ce sont des formations vaudoises qui ont été mises en valeur. Commençant par Gadjo, un quartet de jazz manouche avec Sébastien Pittet, contrebassiste venant tout droit de Romainmôtier. Des compositions originales mais aussi des reprises version manouche, notamment «Paint it black» des Rolling Stones, particulièrement réussie. C’est Lotian 4tet qui a eu la lourde tâche de clore ce festival. Une formation de La Sarraz, qui «défend en patois une musique du monde invitant au voyage».

L’organisateur Loïc Grobéty se dit «très content de cette édition. Les concerts ont été bien accueillis et ce mélange de gens locaux et des autres (certains sont venus de Lausanne notamment) dénote un soutien de plus en plus visible depuis l’an passé. Il y a des changements, les Combiers se déplacent et c’est bien! C’est un autre public, ça change un peu et je me réjouis de voir ça». On attend avec impatience ce que nous réservera la prochaine édition!

Carmen Mora

Apollonius Abraham Schwarz: une version rock du Jazz.

Remerciements

Nous avons passé 3 merveilleuses journées et soirées sous le signe de la

culture et nous désirons tout d’abord dire un GRAND MERCI au public

venu en nombre, ainsi qu’à nos donateurs et sponsors fi dèles, sans quoi

cette manifestation n’aurait pas lieu: Fondation Paul-Edouard Piguet,

Audemars Piguet, Feuille d’Avis de la Vallée de Joux, Jaeger-LeCoultre,

Dubois Dépraz, Pourcent culturel Migros, Crédit Mutuel de la Vallée et la

Loterie Romande.

Nous remercions également les personnes qui, de près ou de loin, ont

contribué au succès de cette 7e édition du Jazz en Rade:

Sylviane Biaggi et toute l’équipe du Restaurant du lac pour la qualité de

la cuisine et du service; Jean-Daniel Meylan pour son excellent poisson;

Marc Jufer pour son aide; Vincent Sudan pour le son; Joëlle Grobéty-

Dufour pour les photos; Stephane Lassueur «White night project» pour la

scène; Daniel «Rural» pour le design de l’affi che; Danielle Flaction pour

la pose des affi ches; Boullard Music pour le backline et la sonorisation;

la Commune de L’Abbaye pour la signalisation routière – le Village du

Pont pour le prêt de la grande salle et des chaises; le Club de Pétanque de

Vallorbe pour les cantines.

A bientôt! Loïc Grobéty et Roberto Biaggi

(Association Musique Pour Tous)

Du Jazz manouche vaudois avec le groupe Gadjo.

Me & Mobi

Umlaut Big Band a enchanté les spectateurs avec son Swing européen.

Remerciements

Nous avons passé 3 merveilleuses journées et soirées sous le signe de la culture et nous désirons tout d’abord dire un GRAND MERCI au public venu en nombre, ainsi qu’à nos donateurs et sponsors fidèles, sans quoi cette manifestation n’aurait pas lieu: Fondation Paul-Edouard Piguet, Audemars Piguet, Feuille d’Avis de la Vallée de Joux, Jaeger-LeCoultre, Dubois Dépraz, Pourcent culturel Migros, Crédit Mutuel de la Vallée et la Loterie Romande.

Nous remercions également les personnes qui, de près ou de loin, ont contribué au succès de cette 7e édition du Jazz en Rade: Sylviane Biaggi et toute l’équipe du Restaurant du lac pour la qualité de la cuisine et du service; Jean-Daniel Meylan pour son excellent poisson; Marc Jufer pour son aide; Vincent Sudan pour le son; Joëlle Grobéty-Dufour pour les photos; Stephane Lassueur «White night project» pour la scène; Daniel «Rural» pour le design de l’affi che; Danielle Flaction pour la pose des affi ches; Boullard Music pour le backline et la sonorisation; la Commune de L’Abbaye pour la signalisation routière – le Village du Pont pour le prêt de la grande salle et des chaises; le Club de Pétanque de Vallorbe pour les cantines.

A bientôt!

Loïc Grobéty et Roberto Biaggi (Association Musique Pour Tous)

Ajouter un commentaire