FÊTE NATIONALE AU ROCHERAY – Des feux d’artifices en deux temps

Les quatre communes du Chenit fêtaient le 1er août au Rocheray. Bien que la météo prévît des orages pile poil à l’heure des feux d’artifices, il n’en a rien été et on a pu profiter du spectacle sans se mouiller! Organisée cette année par le village du Solliat, la fête a été belle et la bonne humeur était au rendez-vous.

Joyeux défilé

Menée par un combo de la Jurassienne et de l’Union Instrumentale du Brassus, la parade a fait le plein. Beaucoup d’habitants de la commune mais aussi quelques touristes, voulant échapper des villes dont ils sont originaires, ont pris le pas derrière les porte-drapeaux, la société de gym du Brassus, le HBCVJ, les traditionnels sonneurs de Toupins et les cavaliers. Les enfants étaient munis de lanternes aux couleurs du drapeau helvétique et se faisaient une joie de pouvoir les allumer plus tard dans la soirée. Beaucoup de ces lanternes n’ont pas fait long feu dans les mains de nos chères têtes blondes, surexcitées par l’événement. A l’arrivée sur la plage du club nautique, une multitude de personnes se trouvaient déjà sur place profitant des crêpes et hamburgers, et bien sûr de la buvette sous la cantine spécialement installée pour l’occasion.

Les plus belles plages du monde

Les chorales de L’Orient et du Brassus ont entonné des chants d’autrefois, puis Géraldine Savary, Conseillère aux Etats, prend la parole devant une assemblée enjouée. «Je suis heureuse d’être là, entourée de ces jeunes filles en robe blanche et ceinture verte (…) un pays ne se crée pas sans une histoire commune et cette fête nationale nous fait nous sentir appartenir à la communauté. On ne connaît pas si bien notre histoire mais cette commémoration fit vibrer quelque chose en nous. Il est nécessaire à cette date, que notre histoire et nos valeurs soient vivantes en ce premier août. Nous avons décrété que les plages du lac de Joux sont les plus belles du monde» ajoute-t-elle déclenchant une salve d’applaudissements.

Feu d’artifice en deux temps

Maurine Chappuis, habitante du Solliat de 18 ans, a été choisie pour lire le pacte de 1291 «je suis un peu stressée mais ça va» dit-elle avant de monter sur l’estrade «on m’a proposé de le faire et j’ai dit oui». La nuit tombant, le feu est allumé, amenant la foule sur les bords du lac, en attendant le show nocturne prévu pour 22 heures. L’heure fatidique arrive et on se réjouit des explosions sonores et visuelles. Puis tout s’arrête, sans le final tant attendu.

Une bonne partie de la foule repart, un peu déçue par le spectacle, votre servante comprise. Ce n’est que le lendemain que l’on apprend qu’il y avait une deuxième partie du show, et, paraît-il «extraordinaire, magnifique» mais seulement elle a eu lieu une longue demi-heure après la première. Pourquoi tant de temps entre les deux? Malgré nos appels à la commune, impossible de savoir ce qu’il s’est passé «probablement un problème technique» nous dit-on. Dommage d’avoir raté le clou du spectacle! Il n’y a plus qu’à attendre l’année prochaine!

Carmen Mora

Les cavaliers fermaient la marche

La conseillère aux états Géraldine Savary s’est adressée aux Combiers

Habitante du Solliat, Marine Chappuis a été choisie cette année pour lire le pacte de 1291

Les sonneurs de cloches pendant le défilé

Le feu a attiré peu à peu la foule sur les rives du lac

Ajouter un commentaire