MESSAGE DE LA SEMAINE

Cet été à nouveau, les incendies ont fait rage: Les Etats-Unis, le Portugal, la Grèce, le Sud de la France,… ont été (et ces jours-ci encore) fortement touchés par le feu.

Les riverains de ces zones sinistrées témoignent de la violence des rafales de vent, du souffle chaud des fumées épaisses, du crépitement intense, des impressionnantes flammes de dizaines de mètres de haut, l’effroi d’un réveil en sursaut en pleine nuit pour fuir, la peur de voir sa maison, et tous ses biens réduits en cendres,…

Ce fut – et on peut les comprendre – l’horreur, l’enfer, une vision d’apocalypse, disent-ils. Ces termes sont extraits du langage biblique, et nous interpellent; la Bible nous parle clairement:

• du paradis (lieu d’immense beauté, de paix, de joie, de félicité,… la jouissance de la présence auprès de Dieu), et,

• de l’enfer (lieu de tourments éternels, de flammes, de souffrance,… l’épouvante, la terreur de la séparation éternelle d’avec le Seigneur).

Quel crédit donnons-nous à ces textes? Quelle réaction cela fait-il naître en vous?

Concernant la destinée éternelle, la Bible mentionne tout aussi expressément que nous n’irons pas tous au paradis,… contrairement à la chanson de M. Polnareff («Nous irons tous au paradis, toi en moi…»).

Livres des Actes de apôtres 4, 12: Il n’y a de salut, de vie éternelle, en aucun autre qu’en Jésus-Christ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés, libérés de la perspective de l’enfer.

Que le plus grand nombre puisse, encore aujourd’hui, expérimenter dans une foi simple en Jésus-Christ, en Sa mort à la Croix pour nos péchés, en Sa résurrection, et Son retour proche, la vérité et la puissance de cette parole.

Philippe BURY

Un commentaire sur “MESSAGE DE LA SEMAINE”

  1. thuillier-charmet dit :

    « la terreur de la séparation avec le seigneur » !!

    et surtout les fruits défendus dans le respects des droits de l’homme de 1948 et ses libertés individuelles comme la correspondances, la liberté de penser, de convictions, de réactions sans crédit ou débits ou rachats etc..

    mr thuillier-charmet