Une brisolée particulièrement réussie

Avec une météo favorable et des gens de bonne humeur, la fête du village du Brassus qui, depuis trois ans maintenant fait sa brisolée, a été une fois de plus réussie. La motivation et l’implication des différentes sociétés du village ont grandement contribué à ce que la fête soit belle.

Cela se passait samedi 7 octobre à la place de gym du Brassus. En arrivant, on aperçoit deux calèches tirées par les chevaux avec des familles à bord: et c’est parti pour un tour de village! Les enfants et leurs parents sont visiblement ravis. Le clown Vijoli arrive sur place, légèrement en retard par rapport au programme prévu: quelques soucis techniques l’ont empêché d’être à l’heure. Les enfants l’attendaient de pied ferme, alors il se dépêche de s’installer dans la salle de gym et là, surprise! Un château gonflable, des échasses et de multiples jeux pédagogiques en bois sont à disposition! Nos chères têtes blondes ne se font pas prier pour s’approprier tout l’espace disponible! Vijoli fêtera ses 25 ans de carrière en 2018 et continue ses tournées des écoles dans les cantons de Neuchâtel, Jura, Vaud et tout l’arc Jurassien. Pour ses 20 ans, se sont plus de 2000 élèves qui ont pu profiter de ses jeux faits maison, qui incentivent la motivation aux calculs, à la stratégie, à la motricité et l’agilité. Son épouse maquillait les enfants de son côté.

Ça sent les marrons grillés, il est temps d’aller dehors et goûter à la brisolée! On se régale de ces châtaignes bien chaudes, bien qu’il fasse relativement doux. C’est l’heure de la réception des nouveaux habitants, une petite vingtaine s’est déplacée. Après l’accueil par Patrick Viquerat, président de la fraction de commune, il présente les membres du Conseil du Village. Ces derniers s’attellent à raconter un petit historique «de ce coin de pays: le bras dessus de l’Orbe» d’où vient le nom du village. Parmi les nouveaux venus se trouvent Mélanie, Bryan et leur fils Jean. Mélanie est maman de jour et attend pour avril un heureux événement. Bryan est machiniste à Apples «On habitait Payerne et on avait envie d’habiter au milieu des vaches, à la campagne et se rapprocher du travail» voilà leur désir exaucé. La Chorale du Brassus enchaîne sans perdre une minute, entonnant des chants traditionnels. Cette fois-ci, point de costume-cravate, c’est vêtu d’un T-shirt bleu profond qu’ils performent. Que serait la fête du village sans l’Union Instrumentale du Brassus? Ils sont fins prêts pour animer les esprits à l’heure de l’apéro. Laurent et Manu prennent le relais pour le bal gratuit qui clôt traditionnellement les festivités jusqu’au bout de la nuit.

Carmen Mora

Un petit tour de village en calèche au programme de la journée

La Chorale du Brassus a initié la partie musicale de la fête

Plusieurs tours de manivelle étaient nécessaires pour avoir des marrons cuits à point

Mélanie, Bryan et leur enfant Jean ont quitté la ville pour vivre au milieu des vaches

Les plus petits testaient leur agilité à la pêche aux poissons en bois

Certains s’initiaient aux échasses

Certains s’initiaient aux échasses

Est-ce un dragon qu’Aloïse, 5 ans « et demi » porte fièrement ?

Le commentaires sont fermés.