Visite de La Croisée de Joux rénovée

Curieux, des dizaines de villageois et amis de la Maison d’Accueil de L’Abbaye ont découvert les lieux réintégrés par ses résidents et son équipe éducative l’été dernier, après près de deux ans de travaux. Esthétique, plus spacieuse, lumineuse et fonctionnelle qu’auparavant, La Croisée de Joux s’en trouve métamorphosée.

Avant l’inauguration officielle de la «nouvelle» Croisée de Joux en présence du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard, le 29 novembre prochain, son conseil de Fondation souhaitait inviter la population combière, et en particulier les villageois de L’Abbaye qui ont supporté les nuisances occasionnées par le chantier, à visiter les lieux.

Du chalet au design

Ils ont été nombreux à pousser la porte du bâtiment, agrandi de 450 m2, vendredi dernier. Dès l’entrée, ceux qui connaissaient le long couloir lambrissé d’autrefois et son étroite cage d’escalier ont dû faire un effort mental pour s’orienter, tant à l’intérieur du bâtiment, peu de choses ont subsisté, mise à part la petite chapelle et quelques murs d’origine. Heureusement, les
22 collaborateurs que compte actuellement La Croisée de Joux, et bon nombre de ses 17 résidents ont joué les guides, fiers de leur nouvel environnement: «plus spacieux, plus lumineux et plus fonctionnel», résume l’une des infirmières de l’équipe. «Quand je suis arrivé ici, il y a 4 ans, la maison ressemblait à un chalet de montagne», se souvient un résident. «Maintenant, c’est très moderne, il y a des meubles design partout, l’ambiance est différente, mais il y a vraiment plus de place».
Le cabinet d’architecture Rapin Saiz de Vevey, en charge du projet, a travaillé avec la volonté de garder un lieu chaleureux, ancré dans l’histoire locale. La salle à manger se trouve par exemple toujours au même endroit qu’auparavant, les plafonds ont été réalisés en béton présentant les moulures caractéristiques des anciennes boiseries des lieux et les sols, en petits carreaux ou en parquets à lames larges, confèrent un côté très familial aux pièces.

Ateliers et chambres d’hôtes

Grâce à sa rénovation, La Croisée de Joux a gagné un outil de travail à la mesure de sa mission: sa cuisine professionnelle, sa lingerie et ses salles dédiées à des ateliers -peinture, céramique, bois, …, permettront aux résidents de diversifier leurs occupations. La «nouvelle» maison d’accueil de L’Abbaye a même gagné un étage. Partagé entre une vaste salle de colloque et une aile dédiée à l’hôtellerie, les combles -et leurs poutres apparentes- abritent 5 chambres d’hôtes d’une capacité de 14 personnes au total. « Nous sommes la seule institution du canton à accueillir sous le même toit des personnes valides et non-valides, c’est une volonté qui remonte aux débuts de l’institution, il y a plus de 30 ans», explique Jean-Daniel Fuhrer, son directeur actuel. «Ce mois déjà, nous accueillons un groupe de 14 personnes le temps d’un week-end, et serons donc complets au niveau des chambres d’hôtes. Ce sera pour nous un bon test, puisque nous n’avons déménagé que depuis trois mois et sommes encore en phase d’adaptation, les tâches hôtelières étant aussi gérées par nos résidents sous la forme d’un atelier protégé», précise-t-il encore.

Plus d’informations: www.croiseedejoux.ch

Rébecca Reymond

Après rénovations, la Maison d'Accueil de L'Abbaye compte plusieurs bureaux et salles d'entretiens, qui faisaient défaut auparavant.

La nouvelle cage d'escalier de la Maison d'Accueil, dotée maintenant aussi d'un ascenseur, est située dans l'extension du bâtiment historique.

L’intérieur du bâtiment a été complètement revu. La petite chapelle a par contre été conservée.

La cuisine a doublé de surface. Les résidents y prennent part, comme à plusieurs autres ateliers proposés dans la maison.

Jean-Daniel Fuhrer, directeur de «La Croisée de Joux», fait visiter le dernier étage de la maison, qui compte cinq chambres d’hôtes pour une capacité de 14 personnes.

Le commentaires sont fermés.