La Fondation Pro-xy se fait connaître

Lundi dernier, dans le cadre de l’Assemblée générale des Amis de l’établissement hospitalier de la Vallée de Joux, Catherine Desponds, coordinatrice de Pro-xy pour la région Jura/Nord-Vaudois a présenté les activités de la Fondation qui a pour but d’alléger la vie des proches de personnes âgées ou dépendantes.

Sachant que les parents les plus proches d’un personne âgée peuvent passer jusqu’à 100 heures par semaine à prendre soin d’elle, par étonnant que le rôle de «proche-aidant» puisse rapidement devenir épuisant. C’est forte de ce constat que la Fondation Pro-xy est née, en 2003, à Vevey. Depuis, elle a ouvert pas moins de 11 antennes un peu partout dans le canton.

Offrir une pause aux proches-aidants

Le but de la Fondation Pro-xy est d’offrir une pause dans le quotidien de ceux qui aident un parent, un ami ou un voisin. Les équipiers, formés, peuvent intervenir en relais jusqu’à 400 heures par an. «Une balade, une présence, une accompagnement chez le médecin, nous prenons le rôle qu’aurait un proche auprès de son parent ou ami, pour un moment», explique Catherine Desponds, coordinatrice régionale de Pro-xy.

Une activité rémunérée

D’entièrement bénévole au départ, l’intervention des équipiers de la Fondation est actuellement défrayée à hauteurde Fr. 20.- de l’heure, leur déplacement jusqu’au domicile de la personne bénéficiaire restant à leur charge. De même, les bénéficiaires de l’aide de la Fondation participent aux frais engendrés par l’intervention: Fr. 22.-/heure en journée et Fr. 38.-/heure la nuit, plus 70ct du kilomètre parcourus ensemble. «Sachant que les coûts réels se montent à près de Fr. 60.-/heure, il s’agit bien d’une participation aux frais seulement», relevait Catherine Desponds. «Il faut souligner que les frais d’intervention sont pris en charge pour les personnes au bénéfice des prestations complémentaires de l’AVS».

Annette Carminati, équipière convaincue

Annette Carminati, du Pont, est la première équipière de La Vallée à faire partie de la Fondation Proxy. Elle accompagne régulièrement deux personnes depuis un an. «J’ai toujours aimé le bénévolat et je suis monitrice de la gym des aînés, ce qui m’a fait rencontrer de nombreuses personnes âgées», souligne-t-elle. Son activité chez Pro-xy complète son travail à temps partiel de chauffeur pour le Foyer Agapê, depuis qu’elle a perdu son emploi dans l’horlogerie. «Nous recherchons d’autres personnes comme Annette à la Vallée de Joux, car la proximité géographique entre les bénéficiaires et les équipiers est primordiale, dans notre travail», conclut Catherine Desponds. L’appel est lancé!

Rébecca Reymond

(De g. à dr.:) Annette Carminati, équipière Pro-xy, Catherine Desponds, coordinatrice Pro-xy pour la région Jura/Nord-Vaudois et Jacqueline Mouquin, présidente des Amis de l’Hôpital.

Informations pratiques

Davantage d’informations se trouvent sur le site internet de la Fondation: www.proxy.ch

Pour prendre contact avec Catherine Desponds: 079 950 12 38 ou par mail: pro-xy@pro-xy.ch

Les amis de l’hôpital interpellent Jean-François Cardis

Lors de l’Assemblée générale des Amis de l’Hôpital de La Vallée, le directeur des eHnv, Jean-François Cardis a répondu à l’interpellation de sa présidente, Jacqueline Mouquin, rappelant l’importance de cet hôpital de proximité ouvert 7j/7 et 24h/24 et demandant des précisions concernant l’hypothèse de la réduction des prestations offertes à La Vallée. «Le mandat de prestation de soins est confié par l’Etat, nous, les eHnv, n’en gérons que les missions», a-t-il relevé. Clarifiant les doutes distillés par un courrier des lecteurs paru dans la FAVJ de la semaine dernière et faisant mention d’un service des urgences fermé une nuit, faute de personnel disponible, Monsieur Cardis a informé les personnes présentes que la personne en question avait bien été accueillie à l’hôpital de La Vallée, puis orientée vers l’établissement le plus proche, faute de personnel adéquat sur site. Il a également assuré que cet événement n’était pas appelé à se reproduire.

Lors de l’Assemblée des Amis de l’établissement hospitalier de la Vallée de Joux, une cinquantaine de personnes ont pris connaissance des actions menées par l’Association en 2016, dont notamment des visites, des fleurs, des animations, ainsi que l’achat d’un véhicule. Jean-François Cardis, directeur des eHnv, y a expliqué les raisons du retard pris dans la mise sur pied du Pôle Santé Vallée de Joux.

Ajouter un commentaire