Antoine Schluchter: un nouveau pasteur à la cure

LE SENTIER – Il y a tout juste un mois, le pasteur Antoine Schluchter et son épouse Evelyne quittaient leur paroisse de Villars-sur-Ollon pour venir s’établir à la cure du Sentier et desservir la paroisse de La Vallée. Les cartons -presque- tous déballés, il vivra son installation officielle dans ses fonctions ce dimanche. Interview.

Vous avez déménagé depuis un mois. Comment vivez-vous cette transition?

Très bien, je me sens un peu comme un apprenti, à l’écoute et en phase de découverte; c’est passionnant. Plusieurs indicateurs très positifs ont précédé notre arrivée à La Vallée, comme notre première soirée avec le conseil de paroisse, au terme de laquelle nous nous sommes sentis bien les uns avec les autres, comme si «la mayonnaise avait déjà pris». Je ressens aussi que je succède à un collègue, Luc Badoux, qui a fait du bon travail et mis en place une dynamique dans laquelle je pourrai m’inscrire, qui plus est en collaboration avec Noémie Steffen, une jeune collègue pleine de zèle.

Nous n’avons pas choisi de venir nous établir à la Vallée de Joux simplement pour le cadre de vie qu’elle offre, mais plutôt parce que cette opportunité s’est présentée au bon moment pour nous. Je dis nous, car nous avons à coeur, ma femme Evelyne et moi, de porter ensemble ce ministère. Nous constatons que cette région, bien qu’elle ne se situe pas au centre du canton, représente une entité propre et un type de population que nous nous réjouissons de côtoyer.

Le public vous connaît pour les livres écrits à la suite de l’assassinat de votre fille, Marie, en 2013. Comment réagissez-vous à cela?

Ce n’est pas notre carte de visite, mais cela fait partie de notre histoire. Après une phase de conférences et d’interviews sur le sujet, le temps est venu pour moi de tourner la page, sans pour autant cacher quoi que ce soit. Lorsque l’on me demande si je change de paroisse en lien avec le drame, je réponds que si cela avait été le cas, nous aurions déménagé bien avant. Non, concrètement, la bienveillance des paroissiens et de la population a été aidante pour nous; mais c’est bien de passer à une autre étape.

Comment est née votre vocation pastorale et où avez-vous exercé avant d’arriver à La Vallée?

Cela fait 34 ans que j’exerce le ministère pastoral. Ma vocation est née à l’adolescence, au début des années ‘70, lorsque j’ai réalisé l’amour que Dieu me portait. Pour l’anecdote, une soirée marquante dans cette découverte a eu lieu au Brassus! Après des études de théologie à Aix-en-Provence, j’ai exercé mon ministère en paroisse, durant 10 ans à Estavayer-le-Lac, puis durant 13 ans à Aix-en-Provence, avant de lancer un projet auprès des églises issues de l’immigration, nommé Mosaic, et de rejoindre finalement la paroisse de Villars-sur-Ollon, voici 9 ans.

A 59 ans, avec quelles attentes et quelles envies abordez-vous ce dernier poste avant la retraite?

Avec l’attente de bien vivre les choses en couple, de faire ensemble ce qui peut l’être, chacun dans son rôle. De prendre le temps d’écouter et d’observer, avant de se lancer.

J’aime être en relation avec les gens, je me réjouis de les rencontrer, de leur permettre un cheminement spirituel. Ma touche personnelle, c’est aussi l’approfondissement des textes bibliques et leur mise en lien avec aujourd’hui. J’admire l’excellente dynamique intergénérationnelle au sein de la paroisse et la collaboration oecuménique fructueuse que l’on trouve ici. Il faut que cela continue!

Etre pasteur d’une église réformée, c’est une grande chance, car son socle est riche de 500 ans d’histoire, d’ouverture et de culture du débat. Maintenant, elle ne peut pas s’appuyer seulement sur son statut d’église historique, sous peine d’être déconnectée de la réalité des gens. Calvin le disait déjà: «l’église est toujours à réformer».

Rébecca Reymond

Informations pratiques

Le culte d’installation du pasteur Antoine Schluchter est ouvert à tous. Il aura lieu ce dimanche 12 novembre à 10h au temple du Sentier, en présence de la Conseillère Synodale Myriam Karlström, de Denis Candaux, membre du Conseil Régional et de Pierre Meylan, actuel président du Conseil de Paroisse de La Vallée. Le prédicateur sera le pasteur Bernard Bordes qui exerce en Ariège et est un ami de longue date des Schluchter.

Un mois après leur arrivée à la cure du Sentier, Evelyne et Antoine Schluchter partagent leurs premières impressions. Le culte d’installation du pasteur Antoine Schluchter aura lieu ce dimanche 12 novembre au Temple du Sentier.

Ajouter un commentaire