La nouvelle déchetterie intercommunale passe la rampe!

CONSEIL COMMUNAL DU CHENIT – Fini les escaliers bricolés pour accéder aux bennes de déchets! Le Conseil Communal a dit oui à une large majorité (12 avis contraires et 3 abstentions) à la construction d’une nouvelle déchetterie intercommunale surélevée, estimée à 4 millions de francs, réutilisant le bâtiment existant.

Pallier les désagréments actuels

L’actuelle déchetterie intercommunale, située à proximité du village industriel, au Sentier, comporte plusieurs désavantages majeurs. Pas de contrôles d’accès possibles limitant les usagers aux habitants de La Vallée, pas de quais permettant l’accès à plat au haut des bennes et enfin, un accès peu pratique à l’intérieur de la déchetterie en voiture, vu l’étroitesse de la voie qui la traverse et où des bouchons se forment fréquemment.

Le projet présenté cet automne par le Municipal Laurent Reymondin et accepté par le Conseil Communal lundi dernier pallie ces désavantages. L’accès à la nouvelle déchetterie, munie de barrières avec contrôle par carte, se fera par une rampe. Deux voies de circulation traversent la zone de collecte surélevée, qui donne accès aux bennes d’un côté, et aux espaces de récupération des déchets collectés dans des conteneurs plus petits, ainsi qu’à un espace «ressourcerie» de l’autre. Un bureau chauffé pour le personnel complète le tout. Le rez-de-chaussée fera, quant à lui, office de zone de stockage des déchets sur palettes ou en sacs dans l’attente des ramassages. Des conteneurs à verre et une zone pour le dépôt des branchages se trouveront à l’extérieur. Ouverte à l’air libre pour des questions de coûts liés à la sécurité incendie, la déchetterie pourra cependant être entourée de filets ou de bâches, pour éviter l’infiltration de neige en hiver.

Déchetterie professionnelle à proximité

De plus, il est prévu que la déchetterie à l’usage des professionnels, gérée par l’AVJ aux Bioux, déménage sur le flan Est de la nouvelle déchetterie des ménages. Cette proximité devrait permettre de rationaliser les transports et l’exploitation des deux entités.

Augmentation de la taxe déchets des ménages envisagée

Le vote sur la nouvelle déchetterie a suscité de nombreuses questions et interrogations au sein du Conseil Communal. En particulier sur son coût -4 millions de francs- qui s’avère très élevé en regard du bassin de population concerné. Certains ont même qualifié le projet de déchetterie de « luxe », craignant que son amortissement ne se traduise par une augmentation de la taxe déchets des ménages. Une crainte que le Municipal Laurent Reymondin n’a pas formellement écartée.

Rébecca Reymond

Les plans de la nouvelle déchetterie intercommunale tels que présentés.

La dernière séance de l’année 2017 en bref

Budget 2018 déficitaire approuvé à l’unanimité

Pour la 2e année consécutive, la Municipalité du Chenit a proposé au vote, lundi, un budget déficitaire. Avec un excédant de charges de Fr. 846’321.- pour un budget de fonctionnement avoisinant les 31 millions de francs, le budget 2018 présenté prévoit une baisse des recettes fiscales de 2.166 millions de francs par rapport à l’année 2017, compte tenu de la marche des affaires en léger ralentissement dans le secteur horloger. «Nous payons encore pour les années exceptionnelles écoulées, par le biais de la péréquation, mais cette situation va se stabiliser à l’avenir», relevait le syndic Stives Morand, assurant que des efforts ont été exigés de tous les dicastères de la Commune pour restreindre et compresser certaines dépenses, permettant à la Municipalité de réduire de plus de moitié le déficit initialement prévu pour 2018. Effectivement, en comparaison avec le budget 2017, les charges au budget diminuent de près de Fr. 1’764’000.-. Un vote unanime est venu saluer la gestion financière rigoureuse de la Municipalité.

Un recours au Plan de Quartier du Rocheray provoque l’agacement de l’Exécutif

Ce printemps, le Conseil Communal du Chenit avait accepté la révision du plan de quartier du Rocheray, mettant fin à 10 ans de démarches entre Municipalité et Canton. Le projet final, qui prévoyait de modifier les volumes et les critères de cette bande de petites villas et chalets situés en bordure du lac de Joux, et de pouvoir en construire quelques-uns de plus, a été contesté par l’Office Fédéral de l’Environnement (OFE). La raison invoquée: le défrichement de quelque 1500m2 de terrain en bordure de la voie Travys, derrière l’Hôtel Bellevue, qui, selon l’OFE, n’obéit pas à «un besoin impérieux d’importance vitale pour la Commune ou la région» a provoqué l’agacement de l’Exécutif communal, qui «se demande si on a encore le droit d’habiter à la Vallée de Joux ou si on ne devrait pas plier bagage et laisser notre région aux ours, aux loups et aux forêts, comme c’était le cas avant l’arrivée de Dom Poncet au Lieu».

Assainissement énergétique du Centre Sportif

Un prêt de Fr. 500’000.- a été accordé au Centre Sportif pour l’installation d’un nouveau système de déshumidification et de circulation de l’air à la patinoire, ainsi que pour l’étanchéification de l’enveloppe de ce bâtiment. Ces mesures devraient permettre de réaliser l’importantes économies sur la facture énergétique du Centre Sportif.

Ajouter un commentaire