Courrier des lecteurs – Autarcie électrique: un argument à oublier

Les articles publiés sous cette rubrique n’engagent pas la rédaction.

Réponse au communiqué EolJoux du 10 septembre 2015

Messieurs Reymondin et Bourqui s’offusquent des propos de l’association «Eoliennes, vraiment?». On se demande bien pourquoi. Depuis des années, le flou est entretenu par Eoljoux sur la notion d’autonomie électrique de La Vallée. Quelques citations des porteurs du projet: «Pour une autarcie énergétique [!] régionale 1» « Soutenir la réalisation du projet EolJoux, c’est rendre […] la région autonome en matière d’approvisionnement en électricité 1» «Le choix d’une implantation locale permet aux trois communes […] d’assumer pleinement les effets liés à leurs propres besoins, sans se contenter d’importer du courant 2» «Ce parc devrait produire quelque 55 millions de kWh par an, soit plus que la consommation électrique totale de la Vallée de Joux 2»?

Cette notion d’autarcie, romantique et charmante au demeurant, est très éloignée de la réalité à la fois physique et financière de la distribution électrique. Quelques éléments de réflexion:

1) Que penser de la clairvoyance d’une société électrique qui dit 3:

«Contrairement à son objectif initial, l’ouverture du marché de l’électricité, conjointement avec une crainte de pénurie à moyen terme, entraîne une hausse du prix de l’électricité». C’est le contraire: les prix de l’électricité sur le marché européen ne cessent de baisser, dans un contexte de surproduction d’électricité, liée entre autres à l’injection prioritaire de courant éolien et solaire excédentaire.

2) EolJoux affirme 3 «Le fait de devenir producteur nous permettrait de maîtriser une bonne partie des coûts d’approvisionnement et ainsi de garantir à nos clients une plus grande stabilité des prix.» C’est inexact: la SEVJ achètera comme aujourd’hui son courant sur le marché de gros d’électricité, sans la moindre maîtrise de celui-ci. Le courant éolien d’Eoljoux sera lui vendu à Swiss-Grid, et n’aura aucune incidence sur le prix final payé par les clients de la SEVJ.

3) EolJoux assure que les éoliennes améliorent la sécurité de l’approvisionnement. A l’échelle du réseau européen interconnecté (dont la Suisse fait partie), la production de courant intermittent et aléatoire est un important facteur de stress, rendant difficile la gestion du réseau. A l’échelle de La Vallée, le parc éolien ne produira que très rarement l’équivalent de la consommation, et aucun réglage n’est possible. En cas de panne de la ligne de 40kV ou du transformateur principal alimentant La Vallée, impossible de maintenir une tension stable sur le réseau avec les éoliennes, c’est le black-out, même s’il y a du vent!

4) L’électricité se transporte relativement facilement (contrairement à l’eau ou la chaleur, par exemple). Il n’y a pas de motif technique objectif justifiant que chaque région voire commune produise «son» électricité. Il faut la produire là où c’est le plus efficace et le moins nuisible. Un parc éolien au milieu d’un paysage unique et préservé ne répond à l’évidence pas à cette exigence.

5) Avec la RPC 4, les Combiers font payer aux autres leur rêve éolien, et n’en assument pas eux-mêmes le coût. Une démarche vraiment cohérente voudrait qu’EolJoux, au lieu de choisir la solution de facilité de la RPC, vende le courant sous forme labellisée à ses clients prêts à en payer le prix effectif. Visiblement, cette option n’a pas été retenue. Faut-il en conclure que l’enthousiasme éolien retombe au moment de passer à la caisse? EolJoux fait incontestablement un travail d’information vaste et de qualité, nettement supérieur aux autres projets éoliens vaudois. Mais il n’en reste pas moins qu’un des principaux arguments du projet, soit l’autonomie électrique de la région, ne résiste pas à l’analyse, ni technique, ni économique.

Paysage-Libre Vaud

www.plvd.ch

Références:

1) Courrier de soutien au projet de la commune du Chenit du 29 avril 2008

2) Dossier de mise à l’enquête du PPA Eoljoux, rapport justificatif

3) www.eoljoux.ch

4) Rachat à prix coûtant, par Swiss-Grid

Le commentaires sont fermés.