Les lacs fermés pour l’hiver

Aucun des trois lacs combiers ne sera ouvert au patinage ni à la marche cette saison

Aucun des trois lacs combiers ne sera ouvert au patinage ni à la marche cette saison. Assimilée à une grande manifestation, une telle ouverture a simplement été proscrite. 

Cette mesure prévisionnelle a été rendue publique le lundi 18 janvier par les communes. La gestion du public sur les lacs relève en effet de leur compétence, là où celle des cols qui mènent à la Vallée est cantonale et celle des domaines skiables, fédérale.

Responsabilité publique

L’information a fuité dimanche au soir sur les réseaux sociaux. Même théorique (l’interdiction n’entrera en vigueur que si les lacs gèlent), sa résonance symbolique a suscité l’incompréhension de plusieurs riverains qui se sentent à nouveau pénalisés. Les communes indiquent que cette nouvelle mesure tient de la responsabilité publique dans la lutte contre la pandémie, également de l’équité avec les autres secteurs subissant également des fermetures, restauration et culture en tête et finalement, du respect pour les efforts consentis par ces derniers.

Pas de demi-mesures

La mise en place d’un système de canalisation du trafic et du public a été jugée irréaliste autour d’un lac de Joux qui totalise une vingtaine de kilomètres de pourtour et des dizaines d’accès possibles, cas échéant, à la glace. Une fermeture conditionnelle, en cas de forte affluence seulement, des lacs, à l’instar du dispositif cantonal mis en place déjà trois fois cet hiver sur la Route du Mollendruz, avec le concours de la Protection Civile, n’a jamais été envisagée non plus. Les autorités ont en effet voulu éviter un «appel d’air» auprès des visiteurs, l’air d’altitude de la Haute Combe.

Deuxième hiver sans patinage

Le patinage naturel à la Vallée a toujours été soumis à des balisages et des consignes de sécurité. La dernière ouverture du grand lac remonte à janvier 2019; le secteur du Rocheray, soit un quart de la superficie, avait alors été ouvert au public et le reste fermé. Il en va de même cette année, avec les nouveaux paramètres sanitaires – un espace minimal de dix mètres carrés par personne à la patinoire du Sentier, laquelle reste ouverte aux enfants.Aucun balisage ne sera donc posé si d’aventure la glace prend cette année. Et sans gel, les esprits se seront échauffés pour rien.