Point sanitaire: les vaccinations ont commencé

Le Pôle Santé habilité à vacciner

Mise à jour, vendredi 22 janvier 2021 : l’entrée en fonction du centre de vaccination de la Vallée est reportée. En cause, des retards sur la chaîne de production et de livraison du vaccin, qui concerne également les pays voisins. Il est pour l’heure impossible de dire combien de semaines durera ce retard. Néanmoins, l’Etat a d’ores et déjà annoncé que les régions régions périphériques (où les patients doivent se déplacer davantage) seraient une priorité lorsque les doses seront à nouveau disponibles en suffisance et ce, avec le produit de Moderna. Source: Pôle Santé Vallée de Joux

La campagne de vaccination contre le Covid a atteint La Vallée, par le biais de seniors qui se sont inscrits spontanément sur la plateforme cantonale et sont passés ensuite dans l’un des centres accrédités, en plaine. En semaine prochaine, les inscriptions seront ouvertes pour les Combiers souhaitant se faire vacciner directement à La Vallée, dès le mardi 2 février.

Maryvonne* et Léonard* sont les premiers Combiers a avoir été vaccinés, lundi dernier à la clinique glandoise de la Lignière, selon toute vraisemblance. Et pour cause, ces retraités nés respectivement en 1941 et 1944 se sont inscrits sur www.coronavax.unisanté.ch à huit heures et cinq minutes, le matin du 7 janvier, autrement dit, le premier jour où cette plateforme vaudoise officielle est entrée en fonction. Coronavax permet aux particuliers de vérifier, au moyen d’un formulaire, s’ils sont éligibles à la vaccination de premier stade et offre les liens nécessaires pour prendre rendez-vous en ligne.

«Constamment rassurés»

Léonard et Maryvonne relèvent le professionnalisme et la prévenance du personnel soignant. Normal, dira-t-on, la Lignière est une clinique privée. «On sent un personnel parfaitement à l’aise et formé. Du début à la fin, on n’a pas cessé de nous rassurer », confient les résidents du Sentier.

De fait, ils avaient rendez-vous à onze heures à la périphérie de Gland. Au jour et à l’heure où ils se sont inscrits, seule la Lignière et l’hôpital de Morges pouvaient être sélectionnés sur le menu déroulant – Yverdon et le CHUV, les deux autres centres accrédités, n’étaient pas encore intégrés au système. L’identité du couple a été contrôlée à l’entrée de la clinique par un agent de sécurité, une deuxième étape, à l’intérieur pour les formalités administrative et les voici dans le local d’injection. Deux infirmiers à leur chevet, la piqûre est indolore et ils sont restés encore quelques minutes en observation: l’ensemble n’aura duré qu’une vingtaine de minutes.

Motivations

Maryvonne, fringante arrière-grandmère, confie ses motivations: «J’ai vu cette maladie sur des gens, c’est très désagréable. Il faut penser que les injonctions des autorités sont fondées. ll me semble juste de montrer l’exemple. Je n’attends pas de voir, je vais voir – c’est dans mon caractère.» A la Lignière, l’on a promis aux deux retraités que le vaccin serait efficace à 70% dans une dizaine de jours. «En attendant, nous allons garder les gestes barrières et la distanciation, mais avec un coeur plus léger!» confie-t-elle encore. Le couple doit recevoir une seconde injection le 15 février prochain.

Le Pôle Santé habilité à vacciner

Le Pôle Santé Vallée de Joux est désormais accrédité par le Canton comme centre de vaccination. Les vaccinations débuteront le mardi 2 février prochain. Les Combiers qui répondent aux critères (les personnes âgées de plus de 75 ans, les personnes vulnérables, soit les personnes qui souffrent d’une insuffisance cardiaque ou respiratoire, d’une hypertension artérielle sévère, d’un cancer, d’obésité importante ou d’une faiblesse immunitaire, les personnes en contact étroit avec cette population – personnel de santé et personnel des EMS), désireux de recevoir le vaccin pourront s’inscrire en ligne ou via les diverses hotlines mises à disposition de la population combière. Des informations détaillées sur les modalités de cette inscription suivront la semaine prochaine dans la FAVJ et sur les réseaux sociaux.

EPSM

Les établissements psycho-sociaux médicalisés (EPSM) font eux aussi partie de ce premier stade de la campagne de vaccination. Invité par le Département de la santé et de l’action sociale à préparer la visite dans ses murs d’une équipe cantonale mobile de vaccination pour ses résidents et son personnel, l’EPSM de la Croisée de Joux a préféré, au vu de la complexité de la logistique à mettre en place et de la responsabilité à assumer, orienter ceux qui sont volontaires vers un lieu de compétence, en l’occurrence l’hôpital.

*prénoms d’emprunt (noms connus de la rédaction)